New Noise #65 en kiosque dans une quinzaine de jours

Et nous revoilà… ce qui ne veut pas dire que notre situation s’est arrangée comme nous l’aurions souhaité. Les ventes en kiosque de notre n°64 demeurent décevantes. Pas aussi catastrophiques que celles du n°62 (-40 %) mais moins bonnes que celles du n°63 qui avaient un peu relevé la barre. Nous devons désormais avoisiner les 20 % de baisse par rapport à ce que nous pouvions considérer comme notre « chiffre normal de ventes en kiosque », puisque, on le rappelle, il était resté à peu de choses près constant depuis nos débuts il y a presque vingt ans jusqu’à ce fatidique n°62. Cette chute subite survient dans un contexte où nos revenus publicitaires restent faibles (ils n’ont jamais été conséquents, mais ont baissé depuis 2020 et la pandémie) et où nous sommes confrontés à une forte inflation de nos coûts d’impression (prix du papier en hausse constante). Suite à la campagne de sensibilisation à nos difficultés menée sur les réseaux sociaux entre août et novembre 2022, notre nombre d’abonnés a augmenté et vous avez été nombreux à commander d’anciens numéros, voire à nous faire des dons. Grâce à cette vague de soutien, notre situation financière actuelle est stable, les pertes occasionnées par le n°62 ont été comblées. Mais la suite s’annonce difficile. Après ce n°64, qui comptait le nombre de pages habituel et deux couvertures, et dont le sommaire nous semblait fort – difficile de faire mieux sans sortir de la ligne éditoriale qui est la nôtre –, nous avons désormais très peu d’espoir que les ventes en kiosque remontent au niveau d’avant la « dégringolade » de mai/juin dernier. De bonnes ventes qui nous garantissaient alors de pouvoir poursuivre l’aventure sans avoir à trop nous soucier de nos revenus publicitaires et qui toutes ces années nous avaient permis de braver de nombreuses tempêtes. Aujourd’hui, si le nombre des abonnements baisse, ou si un autre numéro se vend aussi mal que le 62, ce sera immédiatement la fin.
Pour l’instant, nous continuons donc, en réfléchissant à des solutions, jusqu’à ce que nos finances et notre motivation s’épuisent. On ne peut pas passer notre vie à lancer des appels à l’aide, ce serait ridicule, et nous sommes de toute façon persuadés que la plupart de ceux qui s’intéressent à new Noise, qui tiennent à new Noise, ont déjà fait ce qu’ils pouvaient pour nous aider ces derniers mois. Encore merci à vous.
Même si le moral n’est pas au beau fixe depuis que notre distributeur nous a communiqué les chiffres de ventes de ce n°64 dont nous attendions beaucoup, nous sommes néanmoins très heureux de vous présenter ce n°65 avec en unes Algiers, groupe hybride comme on les aime et que nous avons toujours grandement soutenus (cf. couverture de notre n°39), et surtout Fange, dont on espère que le nouvel album vous impressionnera autant qu’il nous a impressionnés. Au sommaire également, d’un côté de jeunes groupes bien plus que prometteurs, déjà franchement excellents (The Psychotic Monks, Doodseskader, Cosse, Sanguisugabogg, Miët, Turian…), et de l’autre des vétérans (The Young Gods, Obituary, Sloy, Crosses, -(16)-, Sodom, La Muerte…), pour certains habitués de nos pages. Et cette fois près de 200 disques chroniqués en plus de nos rubriques habituelles.
Et merci à tous ceux qui ont répondu à notre enquête lectorat, dont nous n’avons pas encore les résultats au moment où ces lignes son écrites

Les infos concernant ce n°65 :

Couv : Fange
Couv : Algiers
Rétro : The Young Gods (Franz Treichler revient sur T.V. Sky, récemment réédité)
Rétro : Sloy (Armand Gonzalez revient sur Plug, récemment réédité)
Disco commentée : Sodom
Listener’s Digest : Primus
Bibliothèque de Combat : Yvan Robin

Interviews : Algiers, Fange, The Psychotic Monks, Obituary, Crosses (Chino Moreno & Shaun Lopez), Big|Brave, Sanguisugabogg, Doodseskader, Oiseaux-Tempête, -(16)-, Cosse, La Muerte, Gospel, Dream Unending, Dead Meadow, Sodom, Soccer Mommy, Miët, The Otolith, Minuit Machine, Barabbas, Bracco, Memoriam, Turian, Bernardo Femminielli.

Précommandes ICI.