Jaz Coleman, Chevalier des Arts et des Lettres

Après Daft Punk, Mika (?), Johnny ou Vanessa Paradis, la longue et aberrante liste de l’ordre des “Chevaliers des Arts et des Lettres” s’allonge, encore et encore. Ce lundi au Casino de Paris, c’est bien Jaz Coleman de Killing Joke (oui oui) qui aura l’insigne honn(rr)eur d’être décoré pour sa contribution à la musique contemporaine. Ici, on trouve qu’il le mérite mais c’est tout de même du grand n’importe quoi. Vive la France.