[Chacun Mes Goûts] #21 : Erinç Sakarya (Mantar)

(c) Matthis Van Der Meulen

 

New Noise présente “Chacun Mes Goûts”, une série limitée de discussions où groupes et artistes mis en avant dans nos colonnes nous parlent de leurs disques de chevet. Aujourd’hui, c’est Erinç Sakarya, batteur de Mantar, qui se prête au jeu…

Ton premier disque acheté ou acquis ?

Erinç Sakarya : Les premiers disques que j’ai achetés étaient vraiment merdiques et n’ont pas eu de gros impact sur moi, mais d’autres ont vraiment joué un rôle important dans ma vie, car ils m’ont donné envie de faire de la musique. Quand j’étais gamin, je me plongeais dans ceux de ma sœur, beaucoup de musique des 80s. J’ai développé une obsession pour A-Ha, Duran Duran… Ma sœur était amoureuse du chanteur d’A-Ha ! J’écoutais ces groupes tous les jours. J’étais déjà attiré par la batterie, mais aussi peut-être par les  synthés. Pour certains c’est les Beatles, pour moi c’est la pop 80s. Ça me faisait me sentir bien et me donnait envie d’être créatif. Quelques années plus tard, quand j’ai voulu aller vers des musiques plus “cool”, le premier disque que je me suis procuré fut Floodland de Sisters Of Mercy, là aussi sous l’influence de ma sœur. Tout le monde était à fond sur eux d’un coup, grâce à un tube. Ma sœur et ses potes n’étaient pas goths du tout, ils aimaient juste parce que c’était à la mode. C’est en écoutant que je me suis encore plus intéressé à la musique. Le plus drôle, c’est l’histoire autour de la batterie et Sisters Of Mercy. Andrew Eldritch a toujours utilisé une boîte à rythme parce qu’il détestait les batteurs, et parce qu’il n’était pas assez bon pour en jouer lui-même. Je n’en étais pas totalement au fait. Ce n’est pas comme si à l’époque une drum machine sonnait vraiment comme un ordinateur, comme la techno d’aujourd’hui. Pour moi ça sonnait comme une vraie batterie, mais jouée par une machine. Tous ces trucs groovy m’ont donné envie de faire de même. Et je trouvais bien plus cool de dire que j’étais fan de Sisters Of Mercy, plutôt que de Duran Duran ! (Rires) C’est donc un album très spécial que j’aime encore beaucoup ! Ce qui est drôle, c’est que la première fois que je les ai vu, c’était lors d’un festival en 91 ou 92, un concert très décevant. Et ça l’a été encore plus quand je les ai revus il y a un an ou deux !

Floodland [Explicit] de The Sisters Of Mercy sur Amazon Music ...

Un disque qui t’a fait découvrir le metal ?

Eh bien, à vrai dire, à la même époque je n’étais pas plus à fond que ça dans le metal. Le disque qui m’a vraiment ouvert au genre doit être Houdini des Melvins. Ils se situaient quelque part entre le rock alternatif, le heavy, le doom, le sludge… Je ne connaissais pas ces termes à l’époque, c’est venu plus tard. Mais les Melvins jouaient des morceaux lents, avec un son de guitare bien heavy metal. Je les ais découvert quand ils ont joué dans ma ville natale, grâce à un concours à la radio, il suffisait d’appeler pour gagner des places. J’y suis allé et j’ai pris une énorme claque. Nou n’étions qu’une trentaine dans la salle, ils n’étaient pas très connus à l’époque. Avant ça j’étais à fond dans le grunge, mais je ne les considérais pas comme tel. Ils m’ont prouvé qu’il était possible de faire du metal d’une autre façon que tous les groupes 80s bien kitch. Je pense aussi à Sepultura, qui m’ont tout autant impressionné.

Houdini: Melvins, Melvins: Amazon.fr: Musique

Un disque avec ton batteur préféré ?

Difficile de choisir quel est mon batteur préféré… Mais je ne pense pas me tromper en disant que Dale Crover des Melvins l’a été à un moment. Que ce soit sur Stoner Witch ou Houdini… Aaaahh si je devais décider… Je pense choisir à nouveau Houdini. Un son différent, un jeu très particulier et très impressionnant. Il a changé la donne. J’ai ai piqué pas mal de choses à Dale Crover. Avec d’abord la configuration de ma batterie, de gros fûts, une forte frappe, tout comme lui, mais aussi comme Dave Grohl lorsqu’ il jouait dans Nirvana. C’est ce qui m’a impressionné et m’a motivé à jouer de la batterie.

Houdini: Melvins, Melvins: Amazon.fr: Musique

 Le meilleur album de tous les temps ?

Ce n’est pas très original, mais avant de découvrir Nirvana, j’étais perdu dans mes goûts, je n’arrivais pas a décider quel genre musical serait mon préféré. J’écoutais une peu de hip-hop, un peu de tout ce qui venait d’Angleterre à la fin des 80s, début des 90s, les Inspiral Carpets, la scène de Manchester… J’écoutais beaucoup Public Enemy, je me disais que c’était bien cool tout ça, mais que ça ne me transportait pas plus que ça. Puis Nirvana est arrivé. Tous mes potes les écoutaient et me les recommandaient, pareil pour Pearl Jam. Et comme avec ce qu’écoutait ma sœur, je suis devenu obsédé par Nirvana. J’écoutais donc Nevermind 3 ou 4 fois par jour sans jamais me lasser. C’était à peu près au moment où je commençais la musique, et je pense que c’était à 100% le son auquel j’aspirais. De la batterie à la voix, en passant par les guitares, j’aimais TOUT. Un gamechanger encore une fois, il m’a montré qu’il n’est pas nécessaire de toujours jouer fort et sonner heavy. Je dois aussi admettre qu’étant donné le peu de ressources à l’époque, sans Internet, le peu de musique que j’écoutais, j’étais dedans à 100%.

Nevermind - 20ème Anniversaire: Nirvana: Amazon.fr: Musique

Ton disque préféré d’un groupe repris sur Grungetown Hooligans II ?

Mazzy Star ! Pendant la vague grunge, je regardais 120 Minutes sur MTV, c’était la seule émission que l’on arrivait à capter avec quelques groupes alternatifs et indie, et je les ai découvert là. Je me suis dit que ce n’était pas la musique que j’écoutais, ni celle que j’avais envie de jouer, mais ça sonnait si bien, ça m’a ému. J’ai acheté She Hangs Brightly et j’ai adoré toutes les chansons. Je suis tombé amoureux de la voix de Hope Sandoval.

MAZZY STAR - She Hangs Brightly - Amazon.com Music

Ton disque sludge/doom préféré ?

Ça dépend de ce qu’on appelle comme tel… Je ne suis pas certain d’en connaître la définition. De la musique lente et lourde ? Dans le genre, j’adore Sleep. Mais celui qui m’a le plus impressionné en live doit être Sunn O))), mais je ne saurais pas te citer un seul album. On avait joué le même jour qu’eux au Temples Festival 2015, c’était incroyable.

Sleeps Holy Mountain — Sleep | Last.fm

Monoliths And Dimensions de Sunn O))) sur Amazon Music - Amazon.fr

Ton disque black metal préféré ?

Encore une fois, j’en écoute très peu mais j’aime beaucoup Soma, l’EP de Bölzer sorti avant l’album Hero. On est devenus amis et avons tourné ensemble. Je n’avais pas trop accroché au début, mais à force d’écoutes, de les voir en live et de sympathiser, j’ai fini par trouver ça très cool !

Bölzer | Soma - CD EP - Black Metal | Season of Mist 

Ton disque punk préféré ? 

Dur de choisir ! Ça serait sûrement un album des Dead Kennedys, n’importe lequel. Quand je m’y suis mis, il y avait pas mal de groupes de merde, ou des groupes plus rock’n’roll comme New Bomb Turks que j’adore. Mais la meilleure définition du punk pour moi, c’est les Dead Kennedys. Dans le son, dans l’attitude, la voix de Jello Biafra, l’énergie, la liberté de dire ce que tu as envie, le présenter au plus grand nombre et… Tout détruire ! Pas de disque en particulier, j’adore tout ce qu’ils ont fait.

Fresh fruit For Rotting Vegetable [ LP + Poster] | Rakuten

Ton disque préféré de Mantar ?

Je dois dire que c’est notre dernier, sorti il y a 2 ans, The Modern Art of Setting Ablaze. Bon, lorsqu’ il s’agit de parler de ses propres disques, on préfère souvent son dernier, puisqu’on essaye en permanence de s’améliorer, de composer de meilleures chansons, c’est un achèvement. Celui-ci a été difficile à faire, car on avait 4 ou 5 semaines pour composer, arranger, répéter les morceaux et les enregistrer. C’était marrant, quand on bossait dessus, avant que Hanno n’enregistre ses voix, je trouvais que certains morceaux sonnaient plus pop. C’est un peu comme ce que je disais sur Nirvana, tu peux jouer de façon très dure et tester des mélodies pop. Je me suis dit qu’on avait suivi le même chemin. Je pense qu’un peu tous les albums de Mantar s’en rapprochent, on est addict à la pop, et on tient à la structure couplets/refrains. Ce disque m’a montré qu’on pouvait intégrer de supers mélodies, mais jouées à notre façon.

The Modern Art of Setting Ablaze by Mantar on Amazon Music ...

Ton disque préféré d’un groupe ou artiste allemand ?

J’aime quelques groupes, mais il m’est difficile de choisir. Pour ce qui est du punk hardcore, je reviens souvent à un groupe qui s’appelle Glasses. Il me semble qu’ils ont splitté car, tout comme Hanno, le chanteur s’est installé aux États-Unis. Et si on remonte le temps, j’étais un gros fan de Trio (NdR: je vous laisse imaginer la confusion me concernant…), mais je ne me souviens pas des titres des albums. Je n’ai jamais trop écouté de groupes allemands pour tout te dire.

Trio - Whats The Password (1985, CD) | Discogs

Un disque d’un groupe ou artiste avec qui tu es ami ?

Loin de moi l’envie de me la péter ou quoi, mais je dirais The Shape Of Punk To Come de Refused, avec David Sandström à la batterie. On a appris qu’il était un gros fan de Mantar, et de fait on lui a envoyé du merch. J’étais moi-même un immense fan à la base, on s’est rencontrés l’année dernière et on a passé quelques moments ensemble quand ils ont joué à Hambourg. On a pris un café, on est allé chez un disquaire, j’ai assisté leur show… C’était comme traîner avec un pote sans penser au fait qu’il était l”un des batteurs que j’admirais le plus dans les 90s. Et notre relation est vraiment devenue amicale.

Shape of Punk to Come : Refused: Amazon.fr: Musique

Un disque issu de ton label préféré ?

Allons-y pour Sub Pop, avec Every Good Boy Deserves Fudge de Mudhoney. On a repris “Who You Drivin’ Now” pour Grungetown Hooligans. Je les écoute beaucoup, et pour moi ils  sont la définition même du grunge. Les guitares distordues, la fuzz, j’aime cette vibe à la Iggy Pop & The Stooges. Cet album est parfait, du début à la fin. C’est un all killer no filler, comme on dit. J’aimais beaucoup les sorties du Sup Pop de cette époque.

Every Good Boy Deserves Fudge: Mudhoney: Amazon.fr: Musique

Un disque que tu mettrais entre les mains d’une version plus jeune de toi-même ? 

Je sais que beaucoup de gens que j’admire ont commencé à s’intéresser à la musique avec des groupes comme Led Zeppelin, Black Sabbath, les Beatles, les Stones… Il faut être honnête, on écoute toujours les groupes qui ont influencé ceux qu’on aime. Je pense que rien que pour la batterie, j’aurais adoré découvrir Led Zeppelin II quand j’étais gamin. Ça aurait peut-être fait de moi un meilleur batteur. (Rires)

Led Zeppelin II - Edition Deluxe : Led Zeppelin: Amazon.fr: Musique 

Un disque plaisir coupable dont tu as vraiment honte ?

Le premier album du groupe EMF, Schubert Dip, avec leur tube “Unvelievable”. Il date de 1991. Je faisais beaucoup de skate, j’avais trouvé la chanson cool et j’avais choppé le vinyle. Et puis, avec le temps j’ai fini par trouver ce groupe à chier, j’avais vraiment honte de l’avoir acheté. Aujourd’hui, je ne ressens plus aucune “culpabilité”, tout ce que je découvre m’influence et me fait me sentir bien.

Schubert Dip: Brownson, Dench: Amazon.fr: Musique

Un disque que tu assumes, mais qu’on ne s’attendrait pas à trouver dans ta discothèque ?

Laisse-moi réfléchir… On ne s’attendrait peut-être pas à ce que j’écoute Mazzy Star, mais attends une seconde (il se lève pour fouiller dans ses disques). J’aime beaucoup Foo Fighters, mais c’est très différent. Je ne suis plus trop ce qu’ils font, mais tu sens toujours la passion dans leur musique, au-delà du fait qu’il y ait deux de mes batteurs préférés de tous les temps dans ce groupe, Dave Grohl et Taylor Hawkins. Ils sont les meilleurs à l’heure actuelle. Je choisirais le premier album, ça me ramène à de bons souvenirs. On est en 1995, c’est quelque chose de frais, on est loin du “stadium rock” d’aujourd’hui.

Foo Fighters : Foo Fighters: Amazon.fr: Musique

Un disque que tu offrirais à ton meilleur ami ?

Un disque qui m’a beaucoup influencé dans les 90s, l’album sans titre du groupe allemand Mother Tongue. Les chansons sont très mélodiques d’une certaine manière, le chanteur a une super voix, ça gagne en lourdeur par moments. Même si les musiciens ne sont pas parfaits, c’est vraiment un bon disque du début à la fin.

Un disque que tu offrirais à ton pire ennemi ?

(Rires) Je ne sais pas si ça te parle, mais dans les années 90 il y avait ces compilations de musique techno hardcore très commerciales qui s’appelaient Thunderdome. Je pense que c’est l’une des pires choses qu’on puisse écouter. J’aime l’electro, j’ai bossé comme agent de sécu d’une boîte de nuit qui en passait à longueur de temps. Mais là ce sont des voix très aigües, avec des rythmes très rapides, c’est insupportable. Je pense qu’il faut prendre les bonnes drogues pour apprécier. Je choisi donc Thunderdome XIII !

Thunderdome 13 : Various: Amazon.fr: Musique 

Ton dernier disque acheté ou acquis ?

Ça fait un petit moment, il faut que je réfléchisse… Ce n’est pas une nouveauté, et à vrai dire je ne l’ai pas acheté, c’est celui que j’écoute le plus sur Spotify depuis la création de mon compte il y a 3 semaines. C’est l’album sans titre de Shihad, et mon morceau préféré est “Ghosts From The Past”, j’adore !

SHIHAD - Shihad - Amazon.com Music

Et enfin : team CD’s, team vinyls, team cassette ou team streaming ?

Je dois me trouver entre team CD et team streaming. J’aime le vinyle, mais je n’ai pas de platines, ni de grosse collection en ce moment, bien que j’en ai toujours voulu une. J’ai toujours été en retard à ce niveau, j’ai donc mis ça de côté. Quand les CD sont arrivés c’était la grosse révolution, j’en achetais beaucoup, toutes les semaines. Mais aujourd’hui j’utilise beaucoup plus le streaming au quotidien. Je pense plus au côté pratique, et je soutiens les groupes que j’aime en allant les voir en concert, en achetant du merch, etc.

Grungetown Hooligans II, l’album de reprises grunge, noise rock et indie rock 90s de Mantar, est sorti fin juin sur le label du groupe, MantaRecordings. Vous pouvez l’écouter ICI.

Propos recueillis par Clément Duboscq

 

La playlist :