[Chacun Mes Goûts] #10 : Human Impact

(c) Michael Jung

New Noise présente “Chacun Mes Goûts”, une série limitée de discussions où groupes et artistes mis en avant dans nos colonnes nous parlent de leurs disques de chevet. Aujourd’hui, ce sont Chris Spencer et Jim Coleman de Human Impact (ex-Unsane, ex-Cop Shoot Cop) qui se prêtent au jeu…

Jim Coleman (claviers/samples) : Pendant des années, j’ai réussi à passer entre les mailles du filet des jeux des tops albums auxquels voulaient me faire participer mes amis Facebook. Je peux courir mais pas me cacher, alors allons-y !

Le premier disque en votre possession ?

Jim : Yellow Submarine des Beatles. Mes parents m’ont emmené voir le film quand je n’étais qu’un petit bonhomme. Il m’a totalement impressionné et a été le déclencheur de ma passion et mon obsession pour la musique. Et mon deuxième disque fut Autobahn de Kraftwerk.

Amazon.fr - Yellow Submarine - The Beatles, Edelmann, Heinz - Livres

Chris Spencer (chant/guitare) : Gravest Hits des Cramps. Mon frère aîné me l’a offert pour mon anniversaire parce qu’il les trouvait particulièrement weirdos sur la pochette. Ce disque m’a montré que simplicité rimait souvent avec efficacité. Les chansons étaient faciles à apprendre et amusantes à jouer.

The Cramps - Gravest Hits | Références | Discogs

Un disque que vos parents écoutaient quand vous étiez enfant ? 

J.: Mon père aimait beaucoup le jazz. Il écoutait donc beaucoup Dave Brubeck, Oscar Peterson et d’autres grands noms du jazz. Je ne m’y suis jamais vraiment intéressé, bien qu’à l’origine, j’ai pris des cours de cor français avec Philmore Hall, qui avait également appris à jouer à Dizzy Gillespie. On habitait près de Washington D.C. et on trainait avec Dizzy quand il venait en ville. Je me souviens aussi que l’album Whipped Cream and Other Delights du Herb Albert’s Tijuana Brass figurait dans sa collection. Enfant, j’ai fait, disons… une fixette sur la pochette ! (Rires)

Whipped Cream & Other Delights: Amazon.fr: Musique

C.: Quand j’étais gamin, j’adorais le single “Revolution” des Beatles, que possédait ma mère. J’aimais vraiment la disto sur la guitare. J’ai donc beaucoup écouté l’album blanc.

The Beatles (album) — Wikipédia

Un album qui vous a fait découvrir le rock ?

J.: Mon voyage a commencé avec Yellow Submarine. J’ai poursuivi avec la période plus psyché des Beatles, puis j’ai façonné ma culture musicale avec de nombreuses autres pierres de touches. Parmi lesquelles Autobahn de Kraftwerk que je citais tout-à-l’heure, mais aussi Entertainment de Gang Of Four et Unknown Pleasures de Joy Division.

Gang Of Four – Entertainment! | Fréquences Le Disquaire

Unknown Pleasures: Joy Division, Joy Division: Amazon.fr: Musique

C.: Mon oncle avait un best of des Kinks que j’écoutais en permanence. Il jouait aussi dans un groupe de rock psyché du Texas, quand j’avais environ 6 ans. J’étais souvent dans le coin à les regarder répéter.

Best of The Kinks 1964-1970 : Kinks: Amazon.fr: Musique

Un album qui vous a fait découvrir la scène alternative/metal ?

J.: Pour ce qui est du rock alternatif, c’est probablement le Rattus Norvegicus des Stranglers. J’ai beaucoup de respect pour cet album, même s’il ne fait pas partie de mes préférés. Mais il m’a ouvert à une musique qui sortait des sentiers battus. En ce qui concerne le metal, il s’agit de disques plus mainstream : Physical Graffiti de Led Zeppelin, Paranoid de Black Sabbath et Get Your Wings d’Aerosmith. Tous ont occupé une grande place dans ma vie.

Rattus Norvegicus (IV)" - The Stranglers - Rock Fever

Physical Graffiti - Album original remasterisé : Led Zeppelin ...

Paranoid: Black Sabbath, Black Sabbath: Amazon.fr: Musique

Get Your Wings: Aerosmith: Amazon.fr: Musique

C.: Closer de Joy Division. Un ami me l’avait fait écouter quand j’étais ado, et j’ai tout de suite accroché. J’aimais déjà beaucoup The Velvet Underground, mais ce que proposait Joy Division me semblait être la continuité de cette musique plus bruyante, minimaliste, portée par des convictions, très différente du “party rock” auquel la plupart des gosses de mon âge et de mon école étaient habitués.

Closer: Joy Division, Joy Division: Amazon.fr: Musique

Un disque qui vous a donné envie de faire de la musique ?

J.: Ah ! Il y en a tellement… Bien que certains plus que les autres m’ont fait me dire “pourquoi se faire chier ? Ils sont si bons…”. Ceux-ci font partie des plus inspirants pour moi : Entertainment de Gang Of Four et Unknown Pleasures de Joy Division donc, mais aussi le premier Suicide, Double Nickels On The Dime des Minutemen, Clifford Darling, Please Don’t Live in the Past de Severed Heads, Escape From Noise de Negativland, et Early Works de Steve Reich.

Suicide - Suicide Lyrics and Tracklist | Genius

Double Nickels on The Dime: Minutemen: Amazon.fr: Musique

Clifford Darling, Please Don't Live In The Past: Severed Heads ...

Escape from Noise: Negativland: Amazon.fr: Musique

Early Works : Steve Reich: Amazon.fr: Musique

C.: The Stooges, Raw Power, le premier Killing Joke, David Bowie, Scary Monsters, Public Image, First Issue, Barkmarket, L Ron, pour n’en citer que quelques uns…

Raw Power : Iggy Pop, Stooges: Amazon.fr: Musique

everythingsgonegreen: Classic Album Review: Killing Joke - Killing ...

Scary Monsters: Bowie, David: Amazon.fr: Musique

Public Image* - Public Image (First Issue) (1978, Vinyl) | Discogs

Barkmarket - L. Ron (1996, CD) | Discogs

Pour Chris : un disque avec un•e chanteur•euse qui t’a influencé ?

C.: Quand j’avais environ 15 ans, on trainait et jammait dans un sous-sol avec plein de potes, mais personne ne chantait. Je me souviens avoir dit aux gars que si quelqu’un voulait bien se mettre au micro, on pourrait commencer à donner des concerts. Mais j’ai finalement été le seul de cette bande de gamins à vouloir essayer. Pour apprendre, je me suis donc dit que j’allais prendre exemple sur un chanteur que j’aimais bien. J’écoutais beaucoup les Sonics à l’époque et j’ai donc choisi Gerry Roslie, car chanter comme lui me semblait faisable. Bien sûr, ça s’est avéré beaucoup plus difficile que ça en avait l’air et j’ai complètement déchiré ma voix au premier essai. Je pourrais donc répondre Boom des Sonics.

The Sonics - Boom (1998, Gatefold, Vinyl) | Discogs

Pour Chris : un disque avec un•e guitariste qui t’a influencé ?

C.: Junkyard de The Birthday Party, Rowland S. Howard était exceptionnel.

Junkyard : The Birthday Party: Amazon.fr: Musique

Pour Jim : un disque avec un•e claviériste ou un•e machiniste qui t’a influencé ?

J.: C’est là que ça devient bizarre : je n’ai jamais aimé les claviers dans le rock. J’ai toujours eu l’impression qu’ils étaient utilisés de façon aussi excessive qu’inutile. Par contre, j’aime beaucoup la musique électronique. Music Has The Right To Children est un disque qui m’a totalement inspiré. Même chose pour Drukqs d’Aphex Twin, ISDN de The Futur Sound Of London, Biosphere de Patashnik et Endtroducing de DJ Shadow. Mais il s’agit plus de production et de programmation en ce qui concerne ceux-ci.

Boards Of Canada – Music Has The Right To Children – 2LP – Bigwax ...

Aphex Twin - Drukqs (2001, CD) | Discogs

I.S.D.N. de Future Sound Of London - CeDe.com

Patashnik : Biosphere: Amazon.fr: Musique

Endtroducing: Dj Shadow: Amazon.fr: Musique

Le meilleur album de tous les temps ?

J.: Ça devrait être le prochain album de Human Impact ! 

C.: Je ne pense pas qu’il existe un seul disque meilleur que tous les autres. Il y en a tellement d’excellents, tous de différentes façons.

Votre album noise rock essentiel ?

J.: J’ai toujours du mal à définir ce qu’est le noise rock. Je ne sais pas où ce genre musical commence ni où il s’arrête. Cela étant dit, je pense à The Ascension de Glenn Branca. Je l’ai un peu connu et l’ai toujours considéré comme un vantard pompeux  – paix à son âme -, mais c’est effectivement un album essentiel. Et une exquise expérience en live. Et puis, comme je ne peux pas choisir qu’un seul album, Bad Moon Rising de Sonic Youth se pose là, également.

The Ascension: Amazon.fr: Musique

Guts Of Darkness › Sonic Youth › Bad Moon Rising

C.: Generic Flipper de Flipper. Ce disque m’a vraiment marqué quand j’étais gamin. Pas loin derrière, je me dois de citer Daddy Has A Tail de Cows.

Flipper - Album Generic Flipper (1982, Vinyl) | Discogs

Cows - Daddy Has A Tail! (1989, Vinyl) | Discogs

Le disque sur lequel vous avez joué dont vous êtes le plus fier ?

J.: Sans rire, je pense vraiment que c’est le premier Human Impact. Cet album semble tellement encré dans son époque, d’une manière qui résume mon histoire musicale personnelle et collective, ainsi que notre vision commune du monde, que ce soit sous un angle social, politique ou émotionnel.

Human Impact - Self-Titled - chronique | COREandCO webzine

C.: Le premier album d’Unsane. On avait vraiment beaucoup de matière, et on enchainait les concerts. De fait, on a capté de nombreux sons noise directement en live puis on les a insérés entre les morceaux. Il avait aussi été enregistré directement sur bande, ce qui ajoutait à cet aspect live. Ce disque a d’autant plus été un accomplissement que nos vies étaient complétement chaotiques à cette époque.

Unsane - Unsane (1991, CD) | Discogs

Pour Chris : ton disque de Cop Shoot Cop préféré ?

C.: Je ferai pile ou face entre Consumer Revolt et Ask Questions later. Consumer Revolt me ramène à leurs concerts, auquel j’assistais dès les débuts. J’écoute encore ces deux albums.

Cop Shoot Cop - Consumer Revolt (1992, CD) | Discogs

Cop Shoot Cop - Ask Questions Later (1993, CD) | Discogs

Pour Jim : ton disque d’Unsane préféré ?

J.: Je pense que ce serait Visqueen. Je suis un grand fan des premiers Unsane, de leur âpreté et de leur cran. Mais il y a quelque chose dans la production de Visqueen qui lui donne vraiment un impact viscéral…

Guts Of Darkness › Unsane › Visqueen

Votre disque préféré sorti chez Ipecac ?

J.: Question difficile ! Ce que j’aime chez Ipecac, c’est la variété dans l’approche sonore, les groupes et les genres, tout en gardant un certain cap. Du heavy à l’ambiant, en passant par le pastoral et l’expérimental, tout y est.

C.: Houdini Live 2005: A Live History of Gluttony and Lust des Melvins. C’est génial de pouvoir écouter ce disque joué live.

Houdini Live 2005: Melvins: Amazon.fr: Musique

Votre pochette d’album préférée ?

J.: Avec des paysages urbains, Paul’s Boutique des Beastie Boys et Physical Graffiti de Led Zeppelin. Et bien évidemment, Whipped Cream and Other Delights de Herb Alpert’s Tijuana Brass.

Paul's Boutique: Beastie Boys: Amazon.fr: Musique

C.: London Calling des Clash. Parce que cette photo est vraiment cool.

London Calling - The Clash - SensCritique

Un disque plaisir coupable dont vous avez vraiment honte ?

J.: Je dois bien avoir quelques plaisirs coupables. Deux albums live me viennent à l’esprit : One More From The Road de Lynyrd Skynyrd, et Yessongs de Yes. Deux des plus grands fléaux parmi les excès des années 70. Je suis sûr que j’en ai d’autres dans ma réserve secrète de la honte, mais ce sont les deux premiers auxquels je pense.

One More From The Road (Expanded Edition) de Lynyrd Skynyrd sur ...

Yessongs : Yes: Amazon.fr: Musique

C.: Un Greatest Hits de Cat Stevens. Ça me rappelle ce qu’écoutait ma mère quand j’étais gamin…

Cat Stevens - Greatest Hits | Références | Discogs 

Un disque dont vous n’avez absolument pas honte, mais que personne ne s’attend à trouver dans votre collection ?

J.: Let’s Get Free de Dead Prez. Il se trouve que je suis fan de rap et de hip-hop, bien qu’aujourd’hui le mainstream devienne vraiment nauséabond dans sa tendance à l’auto-mythification. Let’s Get Free est vraiment honnête, compact et percutant, ce qui lui procure une pureté rare.

Lets Get Free : Dead Prez: Amazon.fr: Musique 

C.: Gold de Carpenters. Encore un peu de nostalgie issue de la collection de ma mère…

Gold de The Carpenters - CeDe.com

Un disque qu’on vous a offert ?

J.: Piece Man 7” de Cop Shoot Cop. Je suis un mauvais archiviste, et généralement je ne possède pas mes propres disques. Un ami me l’a donc offert pour mon anniversaire.

Cop Shoot Cop - Piece Man EP (1989, Vinyl) | Discogs

C.: Anxiety Drive Nervous Worship de Plaque Marks. J’étais en tournée avec eux et ils me l’ont filé. Un bon disque !

Anxiety Driven Nervous Worship by Plaque Marks on Amazon Music ...

Un disque qu’on devrait vous offrir ?

J.: La compilation RRR 500 de 1998. (NdR : 500 titres entre noise rock, expérimental, indus, drone…).

RRR 500 (Various 500 Lock-Grooves By 500 Artists) (1998, Vinyl ...

C.: Un premier pressage de The Velvet Underground & Nico. Je ne pense pas que ça arrivera un jour…

The Velvet Underground & Nico - The Velvet Underground & Nico ...

Le dernier disque que vous vous êtes procurés ?

J.: BBC Sound Effects Vol. 13: Death and Horror

Mike Harding - Sound Effects No. 13 - Death & Horror (1977, Vinyl ... 

C.: Le coffret Winterland de The Jimi Hendrix Experience.

Winterland: Hendrix, Jimi -Experience-: Amazon.fr: Musique

Le disque que vous écoutez en boucle en ce moment ?

J.: Je ne suis pas du genre à écouter  des disques en boucle, mais les albums suivant ont régulièrement squatté ma platine : Remain In Light de Talking Heads, Safe In The Hands Of Love d’Yves Tumors, Singles Going Steady des Buzzcocks, et le sans titre de Killing Joke de 1980.

Remain in light: Talking Heads: Amazon.fr: Musique

Yves Tumor - Safe In The Hands of Love - Les Oreilles Curieuses

Buzzcocks - Singles Going Steady | Références | Discogs

everythingsgonegreen: Classic Album Review: Killing Joke - Killing ...

C.: Tracks and Traces de Harmonia 76 avec Brian Eno. Je l’écoute assez souvent, il est idéal pour conduire

HARMONIA Harmonia 76: Tracks & Traces reviews

Et pour terminer : team CD’s, team vinyles, team cassettes, ou team streaming ?

J.: Un peu de tout. J’aime l’expérience tactile du vinyle, son aspect physique. Le vinyle en tant qu’objet créé du lien entre la musique et l’auditeur à l’inverse du streaming. Mais pour voyager, conduire, etc., le streaming est bien pratique. Je vois que Chris n’a pas répondu à cette question, mais je peux témoigner qu’il reste très fidèle à ses cartouches 8 pistes !

 

Le premier album éponyme de Human Impact est paru en mars dernier chez Ipecac. Vous pouvez l’écouter, ainsi que les quelques singles sortis depuis, ICI.

Retrouvez Human Impact en couverture de new Noise #52.

 

Propos recueillis par Clément Duboscq

La playlist :

 

Human Impact, les vidéos :